Manger bio #1 : quoi faire en priorité ?

Publié le par Coco

Manger bio #1 : quoi faire en priorité ?

Manger bio c'est bien, vous en êtes aussi convaincu.e que moi. Mais passer au tout bio, c'est parfois compliqué ! Alors, par ou commencer ? Voyons ça ensemble !

Les fruits et légumes

Quand on mange un fruit à peau épaisse dont on ne mange pas la peau - une banane, par exemple - on peut se permettre de ne pas acheter de bio : les pesticides sont en grande partie déposés sur la peau. Si on mange la peau ou qu'elle est fine, comme sur une pomme, là le bio est intéressant.

Une nuance : dans certains fruits, comme les agrumes, on ne consomme la peau que dans certains cas (utilisation des zestes dans un cake, une confiture...) : achetez les bio ou non selon votre usage.

J'achète aussi tout les fruits secs et oléagineux en bio car le prix n'est pas plus élevé et que le vrac, c'est plus pratique que d'acheter 4 sachets de 100 grammes.

Les produits laitiers

Quand une femme allaite, énormément de médicaments lui sont interdits. Pourquoi ? Parce qu'ils passent dans le lait. Pour une chèvre, une brebis ou une vache, le même phénomène se produit. Assez simple, vu comme ça, non ?

Bref, votre lait non bio est plein d'antibios.

Si vous avez besoin d'un autre argument en faveur du bio, songez que les conditions de vies des animaux sont bien meilleures en agriculture biologique.

Les céréales (et dérivés)

Un peu comme les fruits, si on ne mange pas la peau, le bio n'est pas toujours une priorité. La peau des céréales, c'est ce qu'on appelle le son : l'enveloppe du grain. Elle est éliminée pour la fabrication des farines blanches courantes mais pas pour tout ce qui est à base de céréales complètes : achetez le complet en bio et le reste, comme vous pouvez !

La viande, le poisson et autres produits de la mer

Hors des produits sauvages ; le bio est encore une fois nettement préférable ne serait-ce que par égards pour les conditions de vie des animaux.

Par ailleurs si vous aimez les abats, sachez que le foie est un organe "stockeur" : il garde en réserve les polluants, antibiotiques... Cela est valable autant pour les foies de poissons que pour ceux des animaux terrestres. Quant aux mollusques, ceux qui filtrent l'eau pour se nourrir comme les moules ramassent tous les micro-déchets qui s'y trouvent : minuscules particules de plastiques, hydrocarbures...

Les produits transformés

Le bio n'empêche pas les produits transformés d'être gras, salés, sucrés et chers. Bref ce qu'on leur reproche souvent. Je n'achète jamais de plats tout prêts ! En revanche j'achète certains produits transformés :

  • Boîtes de légumes marinés à l'huile (antipasti) : on mange la peau, donc bio !
  • Pulpe de tomate : vu la finesse de la peau, bio.
  • Conserves de légumineuses : les légumineuses poussent protégées dans une cosse, aussi il m'arrive régulièrement de les acheter non bio.

J'espère que ce petit guide vous aura aidé, il y en aura bien d'autres ! Pour ne pas les rater, n'hésitez pas à vous abonner ou à suivre mon blog dans votre reader overblog. A très bientôt !

Commenter cet article